Prédictions 2022 : Que va devenir le marché immobilier belge ?

marché-immobilier-belgique-2022

Ce n’est plus un secret, la crise sanitaire chamboule le secteur immobilier depuis 2020. La Belgique n’est pas épargnée, compte tenu du fait que personne ne s’attendait à une crise aussi longue. Nos experts continuent à analyser de très près l’impact économique de la crise sur le marché immobilier belge, d’autant plus que celle-ci continue d’évoluer.

Si vous ne l’avez pas encore lu, vous trouverez ici notre article sur l’immobilier en 2021.

De 2021 à 2022 : une année record pour une fin décroissante

2021 est l’année qui a battu tous les records, face à l’année précédente en plein confinement. Le nombre de transactions récoltées s’élève à plus de 14% par rapport à 2020. 2021 a repris un élan dans le monde du marché immobilier belge. Ceci grâce à une demande d’espace des télétravailleurs et les différents confinements qui se sont annoncés. De nombreux investissements ont été réalisés car le taux d’intérêt était particulièrement bas (environ 1,40%).

marché-immobilier-belge-2022

La zone euro, touchée par la crise sanitaire, essayerait d’accroître ses taux d’intérêt pour 2022. Il en résulterait une garantie d’une meilleure stabilité des prix. Néanmoins, fin 2021, beaucoup d’éléments se sont succédés. Cela engendre un début d’année compliqué en 2022 et une baisse considérable des transactions, notamment en Belgique. D’après ING, 2022 annoncerait un ralentissement de la hausse des prix de l’immobilier de 3% au lieu de 7% sur l’année 2021.

Le marché immobilier Belge encore à son apogée 

Julie Calleeuw rassure toutefois dans le Marché Matinal en 2021 qu’«il y a beaucoup de personnes qui veulent acheter (…). On voit que les transactions immobilières sont nombreuses sur les appartements, sur les maisons, sur les terrains ». Le marché immobilier belge tend sûrement à décroître en 2022, mais la clientèle est toujours présente. Fin 2021, le marché immobilier belge a vu certains quartiers s’envoler : nos experts ont pu remarquer certaines zones recherchées fréquemment. La province de Luxembourg (province plus nature que la ville) parait accessible et demandée (avec une augmentation de plus de 20% sur l’année 2020). La province voisine, Namur, plait tout autant ayant une hausse de compromis d’achats de plus de 17%.

Le télétravail étant encore très présent de nos jours (surtout depuis décembre 2021 où l’obligation de 4 jours par semaine fut imposée), les familles sont en manque d’espace et recherchent des logements plus spacieux. Nous observons donc que le prix des maisons et des appartements continue d’augmenter malgré un petit ralentissement de la demande.

Des démarches plus lourdes prévues dès le début 2022 

Dès le 1er janvier 2022, de nouvelles démarches ont été mises en place pour réguler le marché immobilier belge. Dans ces nouvelles démarches, nous pouvons observer qu’une expertise est désormais obligatoire par la banque. Cette expertise est nécessaire lors d’une demande d’hypothèque ou tout autre démarche immobilière. En effet, la fiscalité est très complexe surtout en cette période, et reste volatile. Pour accorder un prêt à un particulier (ou professionnel), les institutions bancaires devront désormais donc faire appel à un expert immobilier.

De plus, même si nous ne voyons pas encore la fin de la pandémie, les prix de vente semblent repartir à la hausse (ceci est dû à une augmentation de la demande qui reste forte), avec des taux d’intérêt assez bas.

achat-immobilier-belgique-2022a

De surcroît, la plus-value immobilière est encore présente dans beaucoup de discours. Celle-ci serait mise, au fur et à mesure, à 30% d’ici 2024 (en compensant, de ce fait, d’une réduction d’autres taxes immobilières). Cette démarche provient du projet du ministre des Finances belge, Vincent Van Peteghem. Cette réforme touchera forcément les propriétaires et leur patrimoine, pour but de réguler le marché immobilier. Une autre réforme qui pourrait toucher les loyers, est la potentielle rénovation énergétique qui serait mise en place et obligatoire d’ici 2030.

Pour résumer : que dois-je comprendre du marché immobilier belge ?

De nouvelles démarches immobilières se sont mises en place depuis le début de l’année 2022, dues à la fiscalité volatile et aux changements pandémiques. En conséquence, pour détenir une propriété sur le marché immobilier belge (ici on attend maison ou appartement), il faut quand même posséder un certain capital de départ. Toutes ces mesures, notamment l’augmentation de la plus-value, servent à pousser à la vente les propriétés qui ne correspondent plus aux normes actuelles. Dans tous les cas, le rendement (d’une nouvelle propriété rénovée ou non) sera impacté par ces décisions.

Retrouvons-nous sur Linkedin pour échanger à ce sujet.

Vous possédez une société immobilière ? Découvrez ici les options qui s’offrent à vous en 2022. Vous pouvez également valoriser votre société immobilière via nos experts.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Inscrivez-vous à la Newsletter L Sphere